La Clinique est l’héritière de la tradition hospitalière des Sœurs Augustines qui consacrent leur vie au service des malades et des plus démunis.

« J’étais malade et vous m’avez visité » (Matthieu, 25, 35)

 

 

L’engagement des Augustines

On doit à l’Église les 1ers hôpitaux appelés hôtels-Dieu qui restent dès le début du moyen-âge et jusqu’au XXe siècle, la principale institution à soigner les malades.

La Communauté des Augustines de la Miséricorde de Jésus appartient à un ordre hospitalier canonial né au XIIe siècle ; leur monastère fondé en 1635 à Vannes s’implante à Malestroit en 1866.

Depuis les origines, la forme de vie des Sœurs hospitalières allie la dimension monastique avec la mission au service des personnes malades, âgées ou handicapées. Cette longue tradition s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui.La communauté est composée de 28 Sœurs âgées de 28 à 96 ans qui vivent dans le monastère attenant à la Clinique. Un bon nombre d’entre-elles participe activement aux soins ou à l’accompagnement des malades et à l’accueil des visiteurs.

En savoir plus : www.augustines-malestroit.com

 

 

Les Sœurs

Avec les 200 professionnels de la Clinique, les Sœurs hospitalières apportent réconfort et soutien aux patients et aux visiteurs.

 

 

En 1925, Yvonne Beauvais entre en religion sous le nom de sœur Yvonne-Aimée et rejoint le couvent des Augustines à l’âge de 26 ans.

Mère Yvonne Aimée

L’histoire de la Clinique se raconte à travers l’étonnant parcours des Sœurs Augustines et en particulier celui de Mère Yvonne Aimée. A Malestroit, les Augustines ouvrent une 1ère Clinique en 1918. A peine quelques années plus tard, en 1927, une jeune novice de 26 ans intègre la Communauté sous le nom de Sœur Yvonne Aimée. Dès son arrivée, elle va faire preuve d’un élan formidable en lançant le projet d’une Clinique plus moderne qui ouvrira ses portes en 1929. Élue supérieure du monastère dès 1935, elle sera décorée par le Général de Gaulle en 1945 pour avoir caché et soigné à la Clinique soldats et résistants durant la guerre.

 

Décédée en 1951, Mère Yvonne Aimée incarne encore aujourd’hui les valeurs d’engagement et d’audace qui guident les actions de la Clinique.